Partagez
  •  
  •  
  •  
À ceux qui me mentionnent
 »Les déficits de son équipe ce n’est pas important, le propriétaire est milliardaire  »
Est-ce qu’on peut se dire que c’était peut-être vrai avant la saison 2005-2006, mais maintenant ce n’est plus vraiment vrai
En 1994-95, un lock-out de 104 jours fut un désastre, les joueurs refusant de plier devant la partie patronale.
À cette époque, les coûts (lire les salaires des joueurs) avaient explosé. Plusieurs équipes professionnelles connaissaient de sérieuses difficultés à boucler leurs budgets opérationnels.
Les propriétaires des équipes dans de petits marchés – Québec, Winnipeg, Ottawa pour n’en nommer que trois – avaient exigé l’instauration d’un plafond salarial, ce qui ne s’est pas produit.
Les Nordiques sont partis les premiers, mais d’autres petits marchés ont également subi les conséquences de l’entente de 1995.
En 1996, les Jets de Winnipeg prennent le chemin de Phoenix. L’année suivante, les Whalers d’Hartford deviennent les Hurricanes de la Caroline.
En 2004-05, ce sont les propriétaires qui ont causé la perte d’une saison complète. À l’issue du conflit, les deux parties ont finalement instauré le plafond salarial et le système de partage des revenus.
En 2011-12, 10 modifications ont été apportées à la convention collective. Le partage des revenus, qui concédait 56 pour cent aux joueurs, a été établi entre les deux parties à 50-50 pour la durée de l’entente. La clause «ESCROW», qui retranche une certaine partie du salaire des joueurs pour contribuer à un fonds d’urgence au cas où les revenus de la ligue seraient trop bas, fait également son entrée.
2015 en parlant des problèmes en Caroline Don Waddell said. “Revenue sharing has improved considerably. Teams can still lose money, but it’s nothing like it was from 2008 until the new CBA.
Maintenant que le système du partage des revenus est instauré dans la LNH, les pertes des équipes comme la Floride – Arizona – Caroline etc.  affectent tous les intervenants…
Les plus touchés sont les proprios  »rentables »
Lorsqu’on prend le temps de regarder comment fonctionne le partage des revenus et dans qu’elles pochent l’argent est prise on remarque que les  »pauvres » ne sont pas nécessairement dans les  »petits » marchés et que les  »payeurs » ne sont pas tous dans des  »grands » marchés…
L’argent est distribué sans égard à la fortune du proprio… Un milliardaire en Floride par exemple se fait payer ses dettes maintenant…
Comment le revenu des équipes comme la Floride – Arizona – Caroline – NY Islanders, pour ne nommer que ceux-là, a-t-il un impact sur toutes les équipes ?Des revenus insuffisants.
Les équipes profitables doivent  »partager »
Il y a trois sources au financement du partage des revenus.
1 – 50% sont tirés des 10 équipes avec les meilleurs revenus (revenus brutes), selon les revenus des parties hors concours et de la saison régulière.
2 – Les équipes qui participeront aux séries éliminatoires (peu importe leur revenu pendant la saison régulière) verseront 35% des gains des matchs éliminatoires à domicile.
3 – Des revenus générés par la ligue, tels que les ventes de produits promotionnels et une partie de l’ESCROW des joueurs.
Quand les revenus ne sont pas assez élevés – Les Joueurs perdent des $$$ (ESCROW)
Les revenus de commandites en souffrent.
Les faibles cotes d’écoute font baisser les revenus des contrats de télé nationaux (commandites pour les diffuseurs).
Sans oublier le peu de $ avec les contrats de télé locaux.
The Sharks’ local deal pales compared to most other NHL teams. The team is in the middle of a long-term contract with Comcast Sportsnet Bay Area that yields the Sharks $7 million per season. And it has 14 more seasons to run.
(2014)
La NBA –
L’attitude des dirigeants de la NBA, contrairement à la LNH, se questionnent sur la pertinence de demeurer dans les marchés qui ne peuvent faire leurs frais année après année sans que les équipes riches ne les renflouent.
« The need for revenue sharing was supposed to be for special circumstances, » one large-market owner told ESPN.com, « not permanent subsidies. »
Donc d’affirmer que les milliardaires se foutent de perdre de l’argent est il vrai ?
Avec le partage des revenus le fait est que les milliardaires propriétaires des  »canards boiteux » perdent moins d’argent maintenant parce qu’une partie importante de leurs pertes sont compensées par les milliardaires (proprios qui font des profits) et les millionnaires (joueurs).
Donneriez-vous une partie de vos profits a quelqu’un qui ne fait pas d’effort pour être rentable et qui de surcroît est milliardaire?
Je ne connais pas beaucoup de gens qui aiment perdre de l’argent pour le plaisir.
Parce que vous comprendrez que les fans (75% des revenus) des équipes payent pour que la Floride, Arizona, Islanders et Caroline aient moins de dettes !

Avant l’instauration du partage des revenus, les proprios des équipes riches voulaient des proprios riches pour s’assurer que si un marché n’était pas rentable celui-ci assume les pertes.

Maintenant les proprios veulent des équipes rentables ! Même si le proprio est  »pauvre » !
C’est peut-être mieux qu’il le soit… Lui il veut faire de l’argent pas question d’en perdre..
Imaginer que la Floride malgré le partage des revenus aurait quand même fait 21M de pertes en 2018…
The Florida Panthers have lost a total of $154 million since 1997-98, according to a report. The report also says the Panthers lost a franchise worst $36 million in 2014-15.
Que dire des Coyotes de l’arizona.
The 2018-2019 season could be quite daunting for Arizona Coyotes.
Sources familiar with the team’s situation, but not authorized to speak about it publicly, say the Coyotes have been averaging cash losses of around $30 million a year the past five years, and during the latest fiscal year they estimate team lost some $50 million. That’s a big loss when revenues are only $300 million or thereabouts.

Sans oublier que rarement la valeur des concessions est a la baisse…

Et ce dans une période d’expansion !! (Vegas 500M et Seattle 650M)
2 exemples, mais il y en a d’autre.
Les temps changent.
Pourquoi Mr Melnyk (Ottawa) n’aime pas perdre de l’argent et que Mr Viola (Floride) lui aimerait ça?
Mr Molson aimez vous donner une partie de vos profits a un milliardaire?
Les milliardaires qui paient le plus pour les  »canards boiteux » ne sont pas ceux qu’on pense…
J’y pense ceux qui paient toujours plus finalement,
ce sont les amateurs qui eux ne sont riches très souvent que de leur passion pour le hockey.
Opinion de Gérant d’estrade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *