Partagez
  •  
  •  
  •  

Jeremy Jabobs, propriétaire des Bruins de Boston, a jeté une dose de réalisme sur les partisans des Nordiques alors qu’il a répondu ceci à une question sur le retour éventuelle d’une équipe de la LNH à Québec:

«C’est un défi pour Québec… pour être poli. Du point de vue des revenus et de la population, il n’y a probablement pas de plus petit marché. Donc, Québec devra se distinguer d’une autre façon», a-t-il soutenu devant les journalistes en allant même comparer le marché de Houston et celui de Québec. «Économiquement et au niveau du nombre, c’est un défi. Ils n’ont tout simplement pas les chiffres» a ajouté Jacobs tout en ne remettant toutefois pas en doute la passion des gens de la Capitale du Québec pour le hockey.

Jeff Fillion, animateur à CHOI Radio X, abonde dans le même sens que le propriétaire des Bruins. «En résumé, ils ont des fans qui aiment le hockey, mais c’est une place de pauvres» dira Fillion tout en ajoutant «C’est une réalité qu’on doit faire face, le Québec en entier, et également la région de Québec. On se fait tellement poivrer à tout bout de champs par des fakes news, puis des déclarations un peu bizarres des gens qui épicent la place, qu’on oublie l’essentiel: Revenu médian médiocre».

Écoutez Jeff Fillion réagir aux propos de Jacobs ici:

«Y manque de monde, y manque de cash, il faut se botter le cul» ajoutera Fillion appuyé dans ses propos par l’actuaire Yan Sénéchal présent en studio.

Écoutez Pierre-Karl Péladeau réagir aux propos de Jacobs en point de presse:

Que dire de plus, c’est un méchant coup de pelle bleue en pleine face pour les fans des Nordiques qui rêvent depuis plus de 20 ans à un retour, qui n’arrivera, on le sait maintenant, via un miracle seulement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *